Premier Contact - Spartan

Premier Contact

 

‘’ PLANETE ERIDANUS III : An 3456 : 17:56:34 heure terrienne ‘’

‘’ EXTRAIT AUDIO et RAPPORT DE RECONNAISSANCE 0727 : Incident Ferme artificielle EC189 ‘’

 

 

Les pneus du véhicule crissèrent sur le chemin de terre quand Johnson appuya sur la pédale de frein.

Les soldats descendirent du 4×4 tout terrain aux couleurs de la coalition spatiale des Nations Unies tandis qu’un second tout-terrain équipé d’une mitrailleuse montée à l’arrière s’arrête juste derrière.

Le vent souffle sur les champs artificiel de maïs amenant jusqu’aux narines du marine une odeur de plastique et de chair brûlée.

 

–          Aller les gars, on est arrivé, chacun sait ce qu’il doit faire ! Mickael, tu fermes la marche, Boris, tu prends 30 mètres d’écart avec Paul et Isaac et tu passeras par l’Est. Nous, on traverse les champs jusqu’au verger hydroponique et ensuite, on prendra la température.

 

Johnson écarta deux pieds de maïs et les marines s’engagèrent dans le champ arme à la main.

 

–          Pourquoi le commandement n’a pas envoyé un drone de reconnaissance avant de nous envoyer, j’aime pas trop avancer à l’aveugle.

 

–          Parce que les tentatives de cyber-reco ont toutes échoué. Quelque chose perturbe les liaisons COM 4 dans les alentours.

 

–          Donc c’est pour ça qu’on envoie les pauvres marines au casse-pipe.

 

–          Chut, on arrive maintenant, silence, on observe, on identifie, on neutralise et on rentre boire un coup.

 

–           Ici Boris, je suis en position sur la colline juste au bout du champ à la sortie de la ferme. Je ne vois aucun mouvement pour l’instant.

 

–          Bien-reçu, est-ce que l’un d’entre vous voit quelque chose ?

 

–          Mickael, négatif.

 

Kelly, négatif

 

–          Jesse, négatif

 

–          Aller, on va progresser au niveau de l’entrepôt à droite de ce véhicule de chantier, là. Go, Mickael toujours en arrière.

 

–          Merde, regarde au sol, c’est quoi ces traces de brûlé ? On dirait que les pierres ont fondues…

 

–          Aucune idée, avance Kelly sur ma droite, on va prendre l’information en 360, chacun une direction, je prends le nord.

 

–          C’est bizarre, ça sent la mort, mais je ne vois aucun cadavre.

 

–          Vous avez vu les éclats sur les murs, j’ai jamais vu des traces d’explosions comme celles-ci.

 

–          Là, vers la pompe qui alimente le système hydroponique, ça doit être cette machine qui brouille les liaisons !

 

–          J’ai jamais vu un métal de cette couleur.

 

–          Les rebelles n’ont jamais de matériel aussi développé.

 

La machine repose sur trois pieds, d’une couleur rose fuchsia. À l’intérieur, un prisme bleu tourne sur lui-même, semblant générer un champ de force qui pulse et sort par un tube en forme d’entonnoir inversé.

 

–          Pour moi, c’est une machine qui utilise un champ de force basse fréquence pour perturber les ondes radio.

 

–          On va essayer de la détruire sans l’endommager complètement afin que les équipes scientifiques puissent l’identifier.

 

–          Comment tu veux t’y prendre ? Je tire au centre ?

 

–          Je pense que le meilleur moyen, c’est de stopper le mécanisme en détruisant le prisme.

 

–          Attention, reculez, on sait jamais. C’est peut-être explosif.

 

–          Distance de sécurité, Kelly, c’est quand tu veux.

 

–          Armé, en joue, feu !

 

Le coup de feu retentit. La balle du pistolet M6D vient percuter l’étrange machine qui bascule vers l’arrière en grésillant.

 

–          Menace technologique inconnue neutralisée.

 

–          BORIS AU RAPPORT ! ALERTE, J’AI DU MOUVEMENT SUR LA THERMIQUE. À L’EST DES BÂTIMENTS ! NOMBRE INCONNU ! PLUS DE VISUEL !

 

–          Vous avez entendu ! En position et à couvert derrière ces caisses ! Pas un bruit, on reste en standby, c’est peut-être des civils.

 

–          …

 

–          Quelqu’un voit quelque chose ?

 

–          Chut attendez…

 

–          Vous avez entendu ?

 

–          Quoi ?

 

–          CONTACT À DIX HEURES ! LÀ SUR TA DROITE JESSE !

 

–          AUCUN VISUEL ! JE VOIS RIEN !

 

–          Calmez-vous marines ! Gardez votre sang-froid !

 

–          MAIS VOUS LE VOYEZ PAS ! LE FLOU À TRAVERS LE PANNEAU AVEC PLAN DU SITE ! ATTENTION, IL BOUGE !

 

–          Marines Kelly reprenez-vous !

 

–          Juukhojo hira!

 

–          HO MON DIEU ! FEU MARINES FEU ! OUVREZ LE FEU !

 

Un déluge de balles s’abat sur la créature de plus de 2 mètres de hauteur. Elle tente de saisir Jesse, mais le feu combiné des 4 marines suffirent à venir à bout de la créature qui dans une gerbe de sang violacé s’écroula au sol.

 

–          MENACE TRAITÉE ! Ennemi au sol.

 

–          Vous avez vu sa bouche ? Et son armure ? J’ai jamais vu un truc pareil… Qu’est-ce que c’est à votre avis ?

 

–          Je pense qu’on vient de couper court au premier contact humain/alien de l’histoire.

 

–          Nécessaire, cependant, vous avez vu son arme ? Cette épée, on dirait du plasma solide qui est sorti de cette poignée.

 

–          Récupérez son arme soldat, cela fera quelque chose de plus à analyser.

 

–          Vous pensez qu’il était seu…

 

Trois projectiles fendirent le vent en produisant un léger sifflement et une lumière rose pour venir se loger dans la poitrine de Jesse.

Johnson n’eut pas le temps de hurler aux soldats de se mettre à couvert que les trois aiguilles tremblèrent et explosèrent en produisant une vive lumière ! Jesse n’eut aucune chance, des fragments virent griffer les visages des soldats et une odeur de sang monta aux narines de Johnson.

 

–          AH ARRH

 

–          IL Y EN A D’AUTRES ! BORIS TU LES VOIS ?

 

–          NOUS ESSUYONS DES TIRS À L’INSTANT, NOUS SOMMES INCAPABLES DE VOUS COUVRIR ! ILS SONT NOMBREUX !

 

–          BIEN REÇU ATTENTION AUX AIGUILLES ROSE, ELLES EXPLOSENT ! LES AUTRES AVEC MOI ! GRENADES À MON SIGNAL ET ON SE REPLI DANS LE BÂTIMENT DERRIÈRE NOUS !

 

–          OK !

 

–          OK !

 

–          TROIS, DEUX, UN ! GRENADES !

 

Deux détonations retentirent.

 

–          Ferme la porte, Mickael aide Kelly à barricader la porte ! Je ferme les volets !

 

–          Il faut qu’on trouve un moyen de contacter le QG maintenant.

 

–          Personne d’autre n’est touché ?

 

–          Non, ça va.

 

Des tirs percutent les volets et des trous commencent à apparaître là où le nano-plastique fond.

 

 

–          Ne restez pas près des fenêtres !

 

–          Impossible de contacter le QG, c’est Jesse qui avait la radio…

 

–          Et merde ! Il faut qu’on trouve le moyen de les contacter, mais tenter une sortie, c’est impossible…

 

–          Boris ? Ici Johnson, où en êtes-vous ?

 

–          Paul est mort, ils l’ont eu à la tête avec un tir de sniper, je crois. Isaac et moi, on a été séparé ! Je me suis mis à couvert dans une maison en bordure de la ferme. Je crois qu’ils m’ont perdu de vue. Attends, j’entends du bruit. Isaac ? C’est toi ? AAAAAH ENFOIRE AAAAH ARH !

 

–          Chkhan t’iiwajo ruq’otajaga! 

 

–          Merde ! Boris et Paul se sont fait avoir, Isaac est porté disparu. On est les seuls qui restent soldats…

 

–          Qu’est-ce qu’on fait ?

 

–          On va voir s’il y a du matériel de communication à l’étage, venez avec moi, je préfère qu’on reste groupé avec leur camouflage, on ne sait pas d’où ils peuvent frapper.

 

–          On te suit.

 

–          Je ne vois aucun matériel de communication, ici ça semble plutôt être les cuisines.

 

–          Au moins, on mourra le ventre plein.

 

–          On a pas le choix, il va falloir tenter une sortie et traîner le cadavre de Jesse jusqu’ici. Mickael, tu vas ouvrir la porte Kelly, tu tires le corps et moi, je te couvre.

 

–          Ok. Tu veux pas qu’on regarde ce qu’ils fabriquent dehors ? Ça me parait bien calme.

 

–          Allons-y, mais sans bruit alors.

 

–          Je les vois, ils montent une sorte de trépied, mon dieu, c’est un canon ça !

 

–          À TERRE !

 

La machine dans un vacarme inonda de tirs le bâtiment. Les marines rampèrent jusqu’à la porte et au même moment par la fenêtre éventrée fût jeté deux objets.

 

–          Des grenades !! Ouvre la porte Mickael, maintenant !

 

Mickael se jeta sur le bureau qui bloquait la porte, le bougea, il donna un coup d’épaule sur la porte et épaula son arme avant d’ouvrir le feu.

Deux détonations retentirent et le souffle jeta Johnson au sol. Les oreilles sifflantes, il se releva et ramassa son arme.

Kelly tirait le cadavre de Jesse derrière un muret en béton.

 

–          ALLEZ-Y CAPITAINE, JE VOUS COUVRE !

 

L’instinct de survie poussa le marines à se jeter de l’autre côté du muret avant de voir le canon à plasma noyer Mickael sous un flot d’énergie.

 

–          Alors ça vient cette radio ?

 

–          Elle est endommagée, il va falloir que je la bricole un petit peu !

 

–          Combien de temps ?

 

–          Dix minutes !

 

–          Fait le en cinq !

 

–          Bien mon capitaine !

 

Johnson fit glisser un nouveau chargeur dans son arme et passa la tête au-dessus du muret.

Une quinzaine de créatures se tenaient devant eux.

Certains portaient un étrange bouclier rouge ou bleu, Johnson ouvrit le feu sur eux et les balles de son fusil ricochèrent sur la surface des boucliers. Il se baissa pour éviter deux rafales d’aiguilles et décida de viser les autres créatures. De petites choses aux jambes courtes et portant un étrange sac à dos ainsi qu’une sorte de respirateur.

Il eut plus de succès, les balles déchiquetèrent la poitrine de l’un deux et dissuada les autres de s’approcher plus près.

 

–          ALORS ÇA VIENT ?

 

–          UNE MINUTE !

 

Mais alors que Johnson tirait quelques rafales au hasard un alien comme celui qu’ils avaient abattu plus tôt se matérialisa sous ses yeux et activa sa lame d’énergie.

Au moment où il allait porter un coup fatal à Johnson, un crissement de pneu se fit entendre et une masse lourde percuta l’alien.

Isaac au volant du 4×4 équipé d’une mitrailleuse écrasa sans remords la créature et tourna le véhicule pour mettre l’arme montée en face des petits aliens.

Il sauta du véhicule tête baissée en tirant avec son fusil à bout de bras et monta à l’arrière. Il enclencha le levier d’armement de la mitrailleuse de calibre .50 puis déchaîna la puissance de feu sur les aliens en hurlant.

Les balles fauchèrent absolument tout, même les aliens et leurs boucliers furent abattus.

 

–          LA RADIO MARCHE CAPITAINE ! ON EST EN LIGNE !

 

–          PASSEZ-LES MOI !

 

–          QG UNSC, rapport de mission de reconnaissance 0727 quel est votre statut ?

 

–          Ici le capitaine Johnson ce ne sont pas des rebelles, nous sommes en face d’un contact extraterrestre ! Je répète, ce n’est pas des rebelles, mais des aliens ! Ramenez toute l’armée faite quelque chose ! Nombre de l’ennemi inconnu ! Avons essuyé de multiples pertes ! L’ennemi utilise un camouflage optique et un armement inconnu ! Les COM4 sont revenues envoyez drones sur place !

 

–          L’imagerie satellite confirme soldat, marquez et quittez la zone. Nous allons frapper par voie aérienne ! Je répète marquez et quittez la zone au plus vite dans 5 minutes ! Terminé.

 

–          BIEN REÇU !

 

–          KELLY DONNE MOI TON PISTOLET DE DÉTRESSE !

 

Au moment où Kelly sortit le pistolet de son holster des tirs frappèrent Isaac et les aiguilles explosèrent en pulvérisant son genou. Il tomba au sol à côté du véhicule.

Une grenade atterrit aux pieds de Johnson et Kelly lui jeta l’arme. Elle saisit la grenade et voulu la relancer à l’envoyeur, mais celle-ci semblait couverte d’une substance collante. Elle sauta alors de l’autre côté du muret pour sauver Johnson.

L’explosion détruisit une partie du mur.

Johnson chargea l’arme et se leva.

À ce moment, il sentit une vague de chaleur lui passer à travers le ventre et devant lui un alien tenant une lame sembla esquisser un sourire.

 

–          Bon voyage en enfer connard…

 

Johnson appuya sur la gâchette en toussant une gerbe de sang…

 

 

‘’ ICI SABRE PRÊT POUR FRAPPE CHIRURGICALE CIBLE EN VUE ‘’